Le culte familial : moment de pardon et de restauration.


J’ai la certitude profonde que le culte familial est l’un des moyens de grâce les plus efficaces que Dieu nous a ordonnés pour la promotion de la doctrine, de la piété et du salut de nos âmes. Il y a tellement de bienfaits extraordinaires à le pratiquer et tellement de conséquences tragiques à le négliger. J’aimerais donc vous ouvrir une fenêtre intime sur ma famille — non pas pour une vaine gloire, comme vous comprendrez en lisant — mais afin de vous témoigner de l’une des grandes bénédictions de ces temps de famille passés devant la face du Seigneur : ces moments de pardon et de restauration.



D’abord, un peu de contexte :


Cette semaine, moi et ma famille avons tous attrapé le SRAS-CoV-2 (COVID-19, mais je voulais paraître intelligent...), et la maladie a ainsi donnée l’occasion à notre faible nature pécheresse de se manifester avec plus de vigueur : Papa n’est pas doux et patient, maman se plaint, les deux gars n’écoutent pas à l’école (maison), et le bébé chiale (quoi que ça, c’est normal.) Comme vous pouvez vous en douter, tous ces éléments mis ensemble sont les ingrédients parfaits afin de produire des tensions et des blessures dans la famille. C’est ce qui s’est passé pendant quelques jours.


Mais hier après-midi, juste avant le souper, ma Reine a fait ce que chaque bonne épouse fait : elle s’est agenouillée devant moi en disant « seigneur… » (d’accord, elle n’a pas dit seigneur, mais elle s’est vraiment agenouillée), me suppliant de rassembler la famille autour du Seigneur (ce que, à ma honte, j’avais négligé de faire.) Pas grand-chose ne pouvait me convaincre de péché d’une manière plus poignante. J’ai donc appelé tout le monde, nous nous sommes assis dans le salon et j’ai commencé :


Papa : « Vous souvenez-vous par quoi Dieu nous parle ? »


Les garçons : « … Jésus ! »


Papa : « Oui, Dieu nous parle par Jésus. Mais cela c’est par qui, non par quoi. Dieu nous parle par la… »


Les garçons : « Bible ! »


Papa : « Super. Maintenant, nous, nous parlons à Dieu comment ? »


Les garçons : « … »


Papa : « Nous parlons à Dieu par la… »


Les garçons : « Prière ! »


Papa : « Oui, c’est par la prière qu’on parle à Dieu. Pensez-vous qu’il y a des choses qui viennent faire obstacle à nos prières, des choses qui font comme si Dieu ne nous écoute pas ? »


Les garçons : « Non. »


Papa : « En fait, oui. Dieu dit qu’il y a des choses qu’il n’aime pas et qui font entravent à nos prières. Avez-vous des exemples ? »


Mael (5 ans) : « Satan ? »


Papa : « Non, Satan ne peut pas faire en sorte que Dieu ne nous écoute pas. Quoi donc ? »


Les garçons : « … »


Papa : « Il y a plusieurs choses. Par exemple, l’apôtre Pierre écrit que le papa doit bien aimer et prendre soin de la maman, et que la maman doit bien aimer et respecter le papa, pour que “rien ne vienne faire obstacle à vos prières.” (1 Pierre 3.7) Ésaïe a aussi écrit que “ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter.” (Ésaïe 59.2) Dans le fond, c’est comme si nous marchons avec Dieu, et parfois nous faisons des choses que Dieu n’aime pas. Donc Dieu arrête de marcher pour que l’on règle cela avec lui. Le problème, c’est que souvent, au lieu de nous arrêter, nous continuons à marcher, mais Dieu reste à attendre qu’on se repente et qu’on demande pardon. Souvenez-vous de l’exemple que Jésus a enseigné :

“Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande.” (Matthieu 5.23-24)

Dieu trouve tellement importantes nos relations les uns avec les autres qu’il ordonne que, dans la mesure du possible, nous réglions nos disputes les uns avec les autres avant de venir lui offrir ses offrandes. Voyez-vous comment cela est important pour Dieu ? »


Ali-Jade (20 mois) : « Gigigi… »


Les garçons : « Oui. »


Papa : « C’est pour cela que chaque fois qu’on prend notre temps de famille avec Dieu, c’est l’occasion de se rappeler si nous avons mal agit l’un envers l’autre pour ensuite se demander pardon devant Dieu. Moi, j’ai mal agi cette semaine envers vous et votre maman. Je n’ai pas bien réagi, car au lieu de parler de ce qui me fâchait et me faisait de la peine, j’ai été impatient et fait de la peine à votre maman. Ça n’a pas fait une bonne ambiance dans la maison. C’est pour cela que je vous demande pardon les garçons, car je n’ai pas été un bon exemple pour vous et que j’ai mal agi envers votre maman. Et maman, je te demande surtout pard… »


Mael : « Moi, je demande pardon pour… »


Papa : « Attends, Mael, c’est moi qui demande pardon là. »


Ali-Jade : « Tsi tsi tsi! »


Papa : « Donc, ce que je disais, c’est que je te demande vraiment pardon, Caro, pour les très mauvaises attitudes que j’ai eues, et au lieu de bien communiqué, je me suis fâché et je t’ai fait de la peine. J’ai dit des choses que j’ai regrettées sur le coup. Je te demande vraiment pardon. »


Mael : « Moi, je te demande pardon, papa, de n’avoir pas écouté. Et maman, je te demande pardon d’avoir mal agi. Et Noam, je te demande pardon de m’être chamaillé. »


Maman : « Je te demande pardon, Vincent, pour les mêmes choses que j’ai écrites ce matin, et d’avoir dit que […] »


Noam (7 ans) : « Je te demande pardon, maman, de ne t’avoir pas écouté à l’école… »


Ali-Jade : « La pou ! »


J’ai ensuite invoqué le Seigneur pour son pardon sur nous et sur sa grâce puissante qui peut nous transformer, puis mon épouse commencé le cantique « Change mon cœur, Seigneur » que nous avons chanté en famille. Cela a duré 15 minutes en tout, mais ç’a complètement changé l’allure de la semaine. Nous avons couché les enfants dans la paix, et Caro et moi avons grandement profité de notre temps de réconciliation… si vous voyez ce que je veux dire. 😏


Qu’ils sont précieux, ces temps en famille où nous nous humilions devant le Seigneur et où nous recevons grâce sur grâce ! Amen !


Soli Deo Gloria

Vincent Lemieux

63 vues

Posts récents

Voir tout

Question ?

Archives

Abonne-toi et reçois des notifications lorsqu'un nouvel article s'ajoute ! 

Tu es maintenant abonné à mon blog ! Merci.